Association Renaissance Catholique

Agenda

26e Fête du Livre, dimanche 10 décembre
à Grand’Maisons (Villepreux, Yvelines), dimanche 10 décembre de 11h à 19h.

Nouveauté


Renaissance Catholique n° 148


L'association

Renaissance Catholique est un mouvement de laïcs qui agit pour la défense de la vie et de la famille et œuvre pour la restauration des valeurs chrétiennes dans la société française.

Lettre d’informations

Adhésion

La Revue

Abonnement

Don

Renaissance Catholique
13 avenue de la Paix
92130 Issy-Les-Moulineaux

Téléphone : 01 47 36 17 36

nous contacter

 


Fête du Livre – 8 décembre – Grand’Maisons (78450 - Villepreux)

Enquête sur la révolution des valeurs

Entretien exclusif avec Vincent Trémolet de Villers

Vincent Trémolet de Villers sera présent à la Fête du Livre de Renaissance Catholique, le 8 décembre prochain à Grand’Maisons (78450 - Villepreux).
En préparation à cette dédicace, nous l’avons interrogé sur le livre qu’il vient d’écrire avec Raphaël Stainville Et la France se réveilla et lui avons demandé d’inviter à sa manière un large public à venir le rencontrer et poursuivre cet entretien lors de cette 22ème Fête du Livre.
Nous remercions le rédacteur en chef du Figaro Hors-Série et du Figaro Histoire, de s’être plié à cet exercice.

Renaissance Catholique : Pourquoi avoir écrit ce livre ? (1)
Vincent Trémolet de Villers : Il y a quand même eu en France un an de manifestations monstres, de vagues de drapeaux, d’actions ciblées, de happenings permanents, de nuages de fumigènes et de gaz lacrymogènes, de torses nus et de masques blancs, de sourires de Marianne, de veillées à la bougie et de cache-cache avec la police. Il faudrait des années, un collège de sociologues et un éditeur patient pour saisir dans toutes ses nuances et sa complexité le phénomène Manif Pour Tous. Nous n’avons pas cette prétention. Notre vue est forcément fragmentaire ou réductrice. Nous n’avons pas cherché à tout dire, mais nous avons voulu mettre ce mouvement en perspective avec certains évènements politiques qui l’ont précédé. Nous avons recueilli des fragments qui laissent ça et là des trous et des blancs mais permettent à l’esprit de recomposer une large partie de la fresque. Comme ce mouvement a reposé sur des individus fantasques et fragiles, des situations incertaines, des coups de pouce du destin impossibles à anticiper, nous avons rencontré les différents protagonistes pour tenter de comprendre cette mystérieuse alchimie. Nous avons voulu connaître aussi le point des vues sur ce mouvement des partisans de la loi Taubira. Nous avons interrogé les plus jeunes pour essayer d’imaginer quelles conséquences La Manif Pour Tous peut avoir à moyen terme sur la société française. « Peindre, c’est choisir » a dit Rembrandt. Nous avons choisi en toute subjectivité certains jours clés, en sachant que d’autres seraient sacrifiés. Nous avons alterné l’anecdote, l’analyse, le portrait, la petite histoire et les mouvements plus profonds, parce que le hasard est le meilleur des romanciers, et la vie un savant désordre. Parfois sans prévenir, elle met les fleuves en crue et les foules immenses dans la rue. On croise donc dans notre ouvrage le Cardinal Vingt-Trois, Frigide Barjot, Tugdual Derville, Patrick Buisson, Ludovine de la Rochère, Pierre Bergé, Manuel Valls, Christiane Taubira... On assiste la naissance de La Manif Pour Tous, aux débats parlementaires, aux premières veillées. On souligne la nouvelle influence des réseaux sociaux, des blogs comme le Salon Beige, de Facebook, de Twitter... Le livre compte deux grandes parties. Un récit : nous avons voulu raconter le mieux possible ces quelques mois un peu fou où une France insolente a su affronter un pouvoir hautain. Dans la deuxième partie de l’ouvrage, nous établissons un bilan plus thématique.

RC : Quel a été l’accueil de ses premiers lecteurs et commentateurs ?
Vincent Trémolet de Villers : Apparemment, beaucoup de lecteurs ont apprécié le ton du livre et son parti pris délibérément journalistique. Les échos et ce qu’on appelle le bouche à oreille sont très bons. Vous pourrez me répondre que les lecteurs mécontents ne vont pas venir nous le dire en face, mais pour le moment ceux qui ont acheté ce petit livre rouge n’ont pas demandé à être remboursé. Dans la presse, nous avons bénéficié d’une belle exposition puisque de nombreux journaux se sont intéressés au livre. À lire leur papier, un certain nombre d’éditorialistes y ont trouvé de quoi nourrir leur réflexion. On pourrait citer Éric Zemmour dans Le Figaro, Éric Branca dans Valeurs Actuelles, Gérard Leclerc dans France Catholique, Philippe Maxence dans L’Homme Nouveau. Les acteurs du mouvement, ou les partisans de la loi que nous avons croisés depuis, ont reconnu de notre part un souci d’honnêteté et de bienveillance. Nous avons reçu aussi quelques lettres privées très encourageantes.

RC : Quelles leçons les participants de notre Fête du Livre qui viendront vous écouter le 8 décembre peuvent déjà tirer de ce livre ?
Vincent Trémolet de Villers : Je crois qu’il y a deux écueils à éviter. Le premier serait de chercher dans cet ouvrage de quoi nourrir une nostalgie auto satisfaite. Un album-photo sur une défaite glorieuse. Le second serait de le confondre avec une boule de cristal et d’y chercher l’avenir, ce qui va se passer, comment La Manif Pour Tous va réapparaître... Notre livre n’a pas ces prétentions, c’est un récit, non un traité ni un manifeste. Nous avons vraiment voulu faire notre travail de journaliste en rapportant les évènements, en les analysant, en les hiérarchisant. Ce n’est donc pas un album photo même si l’on y voit flotter des drapeaux, briller des bougies, chanter la jeunesse et courir les CRS ; ce n’est pas non plus une boule de cristal, même si nous y faisons les comptes pour l’Église, les partis politiques, la société française après cette bataille que personne n’attendait. Ce livre raconte simplement une histoire aussi captivante qu’un roman. Il décrit aussi les perspectives qui partout se dessinent après cette immense contestation.

(1) Et la France se réveilla, éditions du Toucan, 288 pages, 18 €


=> SOUTENEZ notre action de défense de la civilisation par le livre ! Si vous ne pouvez pas vous rendre à cette Fête du Livre, aidez-nous à la préparer et à LA FINANCER : tous vos dons seront utiles !!

=> Pour faire un don en ligne cliquez ci-après : Don .

=> Dons par courrier en écrivant à Renaissance Catholique, 23 bis rue Edouard Nieuport, 92150 Suresnes (France)

Je m’abonne en ligne à la revue Renaissance Catholique






Article précédent :
Laurent Dandrieu, le cinéma et l’ordre (...)
Article suivant :
Vincent Trémolet de Villers, récit et bilan de (...)






Mise à jour le 2 décembre 2013