Association Renaissance Catholique

Agenda

Répondre aux défis du monde moderne - Formation pour les 16 - 25 ans
du samedi 28 octobre au mercredi 1er novembre 2017

Nouveauté


Géographie pour les enfants


L'association

Renaissance Catholique est un mouvement de laïcs qui agit pour la défense de la vie et de la famille et œuvre pour la restauration des valeurs chrétiennes dans la société française.

Lettre d’informations

Adhésion

Abonnement

Don

Renaissance Catholique
13 avenue de la Paix
92130 Issy-Les-Moulineaux

Téléphone : 01 47 36 17 36

nous contacter

 


Extrait de la revue

L’affaire Chauprade

Quand Renaissance Catholique a invité Aymeric Chauprade à venir « plancher » à l’Université d’été de juillet 2005 consacrée à La pensée unique , notre mouvement n’imaginait pas que le conférencier, intervenant régulier et très apprécié de nos travaux d’été, se trouverait lui-même victime de cette pensée unique quelques années plus tard.

Le 4 février 2009, Jean Guisnel, ancien journaliste spécialiste des questions de défense du Monde, recyclé à l’hebdomadaire Le Point, titre « Chauprade, l’homme qui forme les officiers et déforme l’histoire » : « Aymeric Chauprade est un géopoliticien qui ne cache pas ses convictions. Directeur de campagne de Philippe de Villiers aux européennes de 2004, en charge de la Revue française de géopolitique, il est très réservé sur l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne, et a planché en juillet 2007, parmi d’autres intervenants aux idées affirmées, lors des Universités d’été du mouvement Renaissance Catholique sur le thème : « Le nationalisme est-il un péché ? » Il s’est montré critique sur le récent Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale, ce qui ne manque pas de courage pour un enseignant censé se trouver en phase avec la politique de défense nationale. (…)

Chroniqueur expert au Figaro, il a récemment publié un gros ouvrage très illustré sur le thème du choc des civilisations cher à l’américain Samuel Huntington décédé le mois dernier. Logiquement, s’agissant d’un spécialiste de géostratégie, Aymeric Chauprade s’intéresse au monde de « l’après-11-septembre », dont il décline les évolutions d’une manière conforme à sa conception politique. Certes, c’est son droit. C’est tout juste si l’on se demande s’il est logique que le ministère de la Défense confie à un idéologue aux convictions aussi affichées, la chaire de géopolitique du CID (Collège interarmées de défense, anciennement École de guerre) ».

À peine 24 heures après la parution de cet article, Aymeric Chauparde perd son titre d’enseignant, sur injonction personnelle du ministre de la Défense Hervé Morin, qui justifie ainsi sa décision, toujours au Point : « J’ai découvert un texte au travers duquel passent des relents inacceptables. Sur onze pages, on nous parle d’un complot israélo-américain imaginaire visant à la conquête du monde. Quand j’ai appris cela mardi soir, j’ai donné pour consigne au général Desportes, le directeur du Collège interarmées de défense (le supérieur de M. Chauprade), de ne pas conserver ce monsieur Chauprade dans son corps enseignant. Il n’a absolument rien à faire à l’École militaire. » Ce que ne supporte pas le ministre, c’est l’exposition par Aymeric Chauprade dans son livre Chronique du choc des civilisations (Éd. Chronique), de la thèse du complot du 11 septembre 2001.

Congédié en moins de 24 h par le ministre

Selon les tenants de cette thèse, les attentats attribués aux islamistes à New York et Washington, qui avaient fait plus de 3000 victimes, auraient été en réalité orchestrés par les services secrets américains pour convaincre les Américains de se lancer dans la guerre contre l’Afghanistan puis l’Irak. Chauprade est accusé de relayer trop complaisamment cette théorie par le ministre qui n’a même pas pris la peine de lire l’ouvrage lui-même et fait congédier l’universitaire du Collège interarmées de défense comme un laquais. Chauprade avait pourtant pris soin d’écrire, à propos de la thèse du complot, qu’elle était « une hypothèse qui ne manque pas d’argument à défaut de forcément convaincre ». Oui mais voilà, aux yeux du pouvoir sarkozyste, Chauprade est sans doute coupable de lèse-atlantisme et sa prise de distance avec la version officielle des attentats du 11 septembre tombe mal au moment où la France s’apprête à faire son retour dans le commandement intégré de l’Otan.

Ainsi donc, dans notre pays, des présidents d’université peuvent s’élever contre leur ministre de tutelle et soulever leurs étudiants contre les projets de réforme, tout le monde salue le courage et la qualité du débat public. Mais qu’un universitaire reconnu par tous ses élèves pour la qualité de son enseignement et son sérieux, joue une note discordante dans le beau concert de la pensée militaire unique, celle de l’alignement unilatéral derrière les États-Unis, et le couperet tombe.

Aymeric Chauprade, menacé de se voir interdit de toute intervention dans les organismes de formation de l’Armée, n’a pas l’intention de se laisser faire : « J’ai désormais les mains libres pour m’exprimer. Le petit clan qui, au cœur de la Défense défend des intérêts étrangers, essentiellement américains, va devoir s’inquiéter » a-t-il annoncé dès le 7 février 2009 sur le blog de Défense du quotidien Libération.

François Vincent






Article précédent :
À propos d’Ite missa est
Article suivant :
Confiteor ou la Paix de l’Église et La Pensée (...)






Mise à jour le 5 mars 2009