Association Renaissance Catholique

Agenda

Répondre aux défis du monde moderne - Formation pour les 16 - 25 ans
du samedi 28 octobre au mercredi 1er novembre 2017

Nouveauté


Géographie pour les enfants


L'association

Renaissance Catholique est un mouvement de laïcs qui agit pour la défense de la vie et de la famille et œuvre pour la restauration des valeurs chrétiennes dans la société française.

Lettre d’informations

Adhésion

Abonnement

Don

Renaissance Catholique
13 avenue de la Paix
92130 Issy-Les-Moulineaux

Téléphone : 01 47 36 17 36

nous contacter

 


Paru dans Présent du mardi 20 juillet

La 19e Université d’été de Renaissance catholique : apprendre à servir la France

par Rémi Fontaine

Une fois encore, l’université d’été de Renaissance catholique du 11 au 14 juillet (la dix-neuvième !) aura démenti la fameuse formule de La Bruyère selon laquelle « tout a été dit et l’on vient trop tard ». Dieu sait pourtant si, sur ce thème de l’identité nationale, d’autres, proches ou moins proches, avaient déjà parlé, dans le passé comme dans le présent. Et même Renaissance catholique elle-même à travers sa cinquième (« Qui a peur du baptême de Clovis ? ») et sa quinzième « UDT » (« La France doit-elle disparaître ? »)…

A proximité du tombeau de saint Martin à Tours, dans le superbe cadre des salons de la Reynière (d’anciennes granges dîmaires), les deux cent personnes studieuses (dont une belle proportion de jeunes), qui avaient fait le déplacement, n’auront pas été déçus par la qualité, la complémentarité et l’originalité des conférences proposées, tant dans le domaine de l’histoire (Jean Vallier, Christophe Dickès, Philippe Conrad, Anne Bernet, Hilaire de Crémiers) que de la philosophie ( , Claude Rousseau), que sur le terrain sociologique ou politique (Michel de Jaeghere, Jean-Yves Le Gallou, Henry de Lesquen, Bruno Gollnisch), ou encore sur des sujets mixtes (avec Arnaud Jayr et les conclusions de Jean-Pierre Maugendre).

A moins d’en commander les CD, il faudra désormais attendre la publication toujours bienvenue des actes de cette université pour en mesurer la richesse pluridisciplinaire et la profondeur globale, invitant à une réaction salutaire pour être « ni laïques ni musulmans », selon le titre récapitulatif du nouveau livre de votre serviteur sorti par Renaissance catholique à cette occasion.

Car l’Université d’été n’est pas seulement une académie intellectuelle, c’est aussi une famille militante, un lieu de rencontre, un engagement à l’action au-delà des chapelles. En témoignent les nombreuses visites au comptoir de Présent, manifestant un réel soutien, une amitié au service du vrai, du bien, du beau. Les fameux « transcendantaux » qui sont, comme on l’apprend en philosophie, convertibles dans l’être. C’est pourquoi, en défendant résolument une conception incarnée de l’identité nationale, les animateurs de cette UDT avaient aussi demandé à Marie Françoise Ousset d’animer une soirée avec projection de photos emmenant à la découverte de l’âme de la France à travers les beautés de son patrimoine artistique et culturel. Selon, précisément, la méthode « apprendre à voir » mise au point par son père, le regretté Jean Ousset, aux côtés d’autres modes d’action et d’apprentissages plus intellectuels ou relevant de l’empirisme organisateur.

De la même façon, la jeune artiste Mi-Young Lee revint donner cette année un récital de piano très riche et révélateur. Et puis, il y eut bien sûr, outre la visite du vieux Tours (avec la cathédrale Saint-Gatien) et du château de Langeais, le pèlerinage sur le tombeau de saint Martin, l’apôtre des Gaules, avec visite de la basilique. l'abbé LecarreuxLa dimension spirituelle est, en effet, inséparable de l’identité française et elle s’exprimait ici à l’université par la présence d’un certain nombre de prêtres amis (l’abbé Lecarreux, le P. Jean-Noël de Mérigny, l’abbé Merly de l’Institut du Christ-Roi, l’abbé Cottard de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X) célébrant chaque jour la messe tridentine. Bref, cette dix-neuvième université d’été de Renaissance catholique fut, dans son genre spécifique maintenant parfaitement établi, une manière intelligente d’apprendre à connaître, aimer et servir la France.

Rémi Fontaine






Article précédent :
Chroniques sous Benoît XVI de Jean Madiran
Article suivant :
40e Journées Chouannes






Mise à jour le 2 avril 2012