Association Renaissance Catholique

Agenda

26e Fête du Livre, dimanche 10 décembre
à Grand’Maisons (Villepreux, Yvelines), dimanche 10 décembre de 11h à 19h.

Nouveauté


Renaissance Catholique n° 148


L'association

Renaissance Catholique est un mouvement de laïcs qui agit pour la défense de la vie et de la famille et œuvre pour la restauration des valeurs chrétiennes dans la société française.

Lettre d’informations

Adhésion

La Revue

Abonnement

Don

Renaissance Catholique
13 avenue de la Paix
92130 Issy-Les-Moulineaux

Téléphone : 01 47 36 17 36

nous contacter

 


Fête du Livre – 8 décembre 2013 - Grand’Maisons (78450 Villepreux)

Le cinéma n’est pas un simple divertissement

Entretien exclusif avec Laurent Dandrieu

Laurent Dandrieu sera présent à la Fête du Livre de Renaissance Catholique, le 8 décembre prochain à Grand’Maisons (78450 - Villepreux).
En préparation à cette dédicace, nous l’avons interrogé sur son Dictionnaire passionné du cinéma et lui avons demandé d’inviter à sa manière un large public à venir le rencontrer et poursuivre cet entretien lors de cette 22ème Fête du Livre.
Nous remercions le journaliste et critique à l’hebdomadaire Valeurs actuelles, dont il tient la rubrique cinématographique depuis 1998, pour cette agréable marque d’amitié.

Renaissance Catholique : Pourquoi avoir écrit le Dictionnaire passionné du cinéma ? (1)
Laurent Dandrieu : Les éditions de l’Homme Nouveau m’ont demandé de compiler en un livre les critiques que j’écris depuis quinze ans pour Valeurs actuelles. Je leur ai immédiatement proposé d’élargir ce volume, qui n’aurait traité que de l’actualité récente, à l’histoire du cinéma tout entière, d’autant que j’avais pris l’habitude, durant toutes ces années, d’écrire pour mon compte des critiques sur les films classiques que je pouvais être amené à voir, et que je disposais donc d’une solide base. Comme j’ai écrit ce livre seul, il est évident que la partie consacrée aux classiques ne peut prétendre à aucune forme d’exhaustivité, ni même refléter tous les films importants depuis l’origine ; c’est donc un choix subjectif, une promenade dont l’itinéraire reflète mes goûts, mes tropismes, mes curiosités particulières. C’est ce qui, je l’espère, mérite à ce Dictionnaire son qualificatif de « passionné ». J’espère avoir fait un livre qui aide l’honnête homme amateur de cinéma à faire à la fois le tri dans la profusion de la production récente et quelques belles découvertes dans les classiques ou les films oubliés.

RC : Quel a été l’accueil de ses premiers lecteurs et commentateurs ?
L. D. : Assez positif, je crois. Comme je l’espérais, les premières réactions se sont moins focalisées sur les inévitables manques que sur les découvertes que mon livre pouvait occasionner au lecteur. Et ils ont été sensibles, apparemment, à l’avantage que constitue, par rapport à la plupart des autres dictionnaires, le fait d’avoir été rédigé par un auteur unique, au point de vue clairement affirmé, qui analyse la production cinématographique avec le prisme, plutôt rare dans la profession, d’un catholique politiquement ancré à droite.

RC : Quel message souhaiteriez-vous adresser aux lecteurs qui viendront vous rencontrer le 8 décembre prochain à Villepreux ?
L. D. : J’ai eu l’occasion, lors d’une intervention à l’université d’été de Renaissance Catholique, d’attirer l’attention des participants contre le risque de considérer le cinéma comme un simple divertissement, en oubliant qu’il est souvent porteur de valeurs, positives ou négatives, pas toujours très clairement affirmées, et dont l’influence n’est que plus insidieuse, pour le meilleur ou pour le pire. Mon livre pourra aider ses lecteurs à décrypter ces influences, en évitant, je pense, deux écueils : la tentation « récupérationniste » qui consiste à voir du spirituel partout et dans tout témoignage des tribulations humaines un message crypto-chrétien – ce qui conduit à sacraliser tout et n’importe quoi. Et la tentation moraliste, qui consiste à ne juger les films que sur des critères moraux étroits, sans égard pour la vision du monde qu’ils véhiculent implicitement – tentation qui peut conduire, comme disent les Écritures, à « filtrer le moucheron et avaler le chameau ». Dans le Dictionnaire passionné du cinéma, je m’efforce de tenir la ligne de crête entre ces deux tentations, et j’essaye d’y évaluer si les films se rapprochent un tant soit peu de la « splendeur du vrai ».

PS : en complément au Dictionnaire passionné du cinéma, on lira avec intérêt la conférence de Laurent Dandrieu, « Les dix commandements de la morale médiatique », donnée lors de l’université d’été 2011 de Renaissance Catholique, désormais intégrée au volume des Actes de cette université : L’Ordre immoral (2).

(1) Dictionnaire passionné du cinéma, Éditions de l’Homme Nouveau, 1406 pages, 34,90 €. À commander sur le site le l’Homme Nouveau.
(2) L’Ordre immoral, Éditions Contretemps, 444 pages, 22 €. À commander sur ce site.


=> SOUTENEZ notre action de défense de la civilisation par le livre ! Si vous ne pouvez pas vous rendre à cette Fête du Livre, aidez-nous à la préparer et à LA FINANCER : tous vos dons seront utiles !!

=> Pour faire un don en ligne cliquez ci-après : Don .

=> Dons par courrier en écrivant à Renaissance Catholique, 23 bis rue Edouard Nieuport, 92150 Suresnes (France)

Je m’abonne en ligne à la revue Renaissance Catholique






Article précédent :
Jean-Yves Le Gallou et la résistance intellectuelle
Article suivant :
Laurent Dandrieu, le cinéma et l’ordre (...)






Mise à jour le 26 novembre 2013