Association Renaissance Catholique

Agenda

26e Fête du Livre, dimanche 10 décembre
à Grand’Maisons (Villepreux, Yvelines), dimanche 10 décembre de 11h à 19h.

Nouveauté


Renaissance Catholique n° 148


L'association

Renaissance Catholique est un mouvement de laïcs qui agit pour la défense de la vie et de la famille et œuvre pour la restauration des valeurs chrétiennes dans la société française.

Lettre d’informations

Adhésion

La Revue

Abonnement

Don

Renaissance Catholique
13 avenue de la Paix
92130 Issy-Les-Moulineaux

Téléphone : 01 47 36 17 36

nous contacter

 


A la Fête du Livre de Renaissance Catholique :

Sermon du père Argouarc’h



Dimanche 27novembre 2011

1e dimanche de l’Avent

Nous venons d’entendre un récit de l’Apocalypse, comme le dernier dimanche de la Pentecôte, mais le dernier dimanche de l’année liturgique, l’Église et le Christ nous mettent en garde contre les faux messies et les faux prophètes.

« Et le Christ et l’Église c’est tout un » disait Sainte Jeanne d’Arc. « L’Église c’est le Christ continué » disait Bossuet. Mais que disait Notre Seigneur Jésus-Christ ? Il disait : « Veillez à ce que personne ne vous séduise car plusieurs viendront en mon nom et diront : “Je suis le Christ et ils séduiront un grand nombre d’âmes” et beaucoup de faux Christs surgiront et ils feront des signes et des prodiges étonnants à ce point que les élus eux mêmes si cela se pouvait seraient induits en erreur, je vous prédis ces choses afin que vous vous teniez avertis »

En ce temps de confusion et de crise, de barbarie et de christianophobie, il semble que les légions infernales aient plus de puissance pour tromper, pour séduire, pour attaquer notre mère la Sainte Église. Saint Hilaire disait : « Nous le savons les antéchrists seront nombreux et ils doivent préparer la venue et faciliter l’action de l’antéchrist final. » « Quiconque nie le Christ tel qu’il a été annoncé par les apôtres, celui là est un antéchrist » disait le cardinal Pie.

« Antéchrist celui qui nie que Jésus soit Dieu. Antéchrist celui qui nie que Jésus soit homme, antéchrist celui qui nie que Jésus soit Dieu et homme tout ensemble ». « L’antéchrist » dit encore le célèbre évêque de Poitiers « c’est celui qui enseigne que le miracle n’a pas de place dans la vie des hommes  » Pourtant le Christ a fait des miracles et il a donné ce pouvoir à ses apôtres, aux saints et aux martyrs. Je pense particulièrement à Saint Padre Pio qui a fait tellement de miracles, je suis allé à San Giovani Rotondo et nous avons prié et dit la messe pour un ancien de Riaumont qui était dans le coma depuis un mois et demi, après une chute de moto ! Il a ouvert les yeux à midi en la fête de tous les saints ; son épouse et ses enfants ont pu l’embrasser, et cela ressemble bien à un miracle ! Saint Padre Pio a reçu les stigmates de la passion du Christ pour incarner ce qu’est réellement le Saint Sacrifice de la messe. Les souffrances de Padre Pio avaient leur source et leur raison d’être dans cette réactualisation du sacrifice du Golgotha à la messe. Et Padre Pio en célébrant l’Eucharistie tachait de son propre sang les nappes de l’autel. Et il disait : « L’autel est le pressoir de l’Église car le sang du Christ ruisselle ». Padre Pio agit in personna christi et il est alter christus. Padre Pio fut la victime choisie pour revivre dans sa chair le mystère de la croix. PadrePio à l’autel devient le signe sensible, le sacrement de Jésus crucifié, il est configuré au Christ souverain prêtre. Il fut comme un éclaireur pour rappeler aux séminaristes, aux prêtres, aux religieux que la messe est avant tout un sacrifice. En célébrant la messe, le corps de Padre Pio devenait luminescent, il était transfiguré comme Jésus au mont Thabor. Sans aucun doute le Padre Pio est venu pour nous montrer ce qu’est la messe tridentine. Lorsqu’il s’avançait vers l’autel, son regard était douloureux, tendu. Il revivait Gethsémani ! Son pas était lourd, traînant car la croix est lourde de tous nos péchés.

Le démon s’est déchaîné contre Padre Pio comme il s’est déchaîné contre le Christ, contre le Saint Curé d’Ars, c’est une invitation à regarder vers celui que nous avons transpercé ! Et aujourd’hui le prince des ténèbres ne sent-il pas comme un frémissement, le retour du sacerdoce catholique car « Il faut des ouvriers pour la grande moisson des âmes » et le démon s’affole c’est pourquoi il veut salir le visage du Christ ! Il ne supporte pas l’Agneau de Dieu ! Sauveur et rédempteur. « L’antéchrist nie la révélation divine dans la sainte écriture ! Il nie les évangiles écrits sous la dictés de l’Esprit Saint ». Il nie l’Église qui travers l’histoire, toujours aussi belle. L’antéchrist c’est celui qui nie ou attaque le sacerdoce. Jésus avait dit à ses apôtres : « Comme mon Père m’a envoyé moi aussi je vous envoie, allez donc enseigner toutes les nations et baptisez-les au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit ».« Celui qui nous reçoit, me reçoit et celui qui me reçoit, reçoit celui qui m’envoyé ».Saint Jean ajoute : « Tout esprit qui dissout Jésus n’est pas de Dieu, et c’est proprement lui qui est cet antéchrist dont vous avez entendu dire qu’il vient et qu’il est déjà maintenant dans le monde »

Le dissolvant, il est partout, dans la politique, chez les animateurs de télévision, il est au théâtre, au cinéma, sur Internet, chez certains écrivains et aussi chez certains hommes d’église.

Le cardinal Pie fut vraiment un prophète quand il disait : « Plus la religion est attaquée, plus l’Église est battue en brèche de toutes parts, plus les doctrines d’erreur et de perversion morale envahissent les discours, les livres et les théâtres et remplissent tout l’air de leurs miasmes pestilentiels, plus aussi vous pouvez acquérir devant Dieu de grandeur, de perfection, de mérite » Quand une école libre envoie ses élèves à la mosquée pour qu’ils s’imprègnent de l’islam, c’est les livrer à l’antéchrist. Beaucoup de spécialistes veulent nous faire croire que les loups sont herbivores alors que « ce sont des rapaces » nous rappelle le Christ. Notre combat est un combat pour l’enfance en danger. « Laissez venir à moi les petits enfants, ne les empêchez pas » disait le Christ.

C’est pourquoi nous défendons la vie ! Nous défendons la Patrie, « L’espérance est militaire » disait le Père Yves Salem Carrère et nous connaissons la guerre psychologique qui est faite à notre armée c’est le livre du Père Casta, aumônier parachutiste « le drame spirituel de l’armée » ou celui du Père Delarue sur l’Algérie. C’est le Père de Pommerol en Afghanistan qui rappelle ce que sont l’islam et les talibans. C’est le Père Yannick Lallemand qui évoque le drame du Drakkar. L’antéchrist ne s’est-il pas attaqué spécialement à ce qu’il y avait de meilleur dans la vocation militaire. Cette vocation de civilisation et de défense de la chrétienté. Ne s’est-il pas attaqué aux centurions qui gardaient un idéal envers et contre tout. Cet idéal qui fait l’honneur de nos armées ! N’a-t-il pas suscité chez les politiques des trahisons et des reniements.

Hugh Benson a évoqué la montée du mondialisme dans « Le maître de la terre » et la formation de deux camps l’humanitarisme et le catholicisme, c’est aussi ce qu’évoquait le penseur russe converti Solowiew, il présente l’antechrsit comme pacifiste, écologique, et œcuménique. Le docteur Day a évoqué aux Etats-Unis les plans de ce nouvel ordre barbare en 1969 dans une conférence ! N’oublions pas ce que disait l’encyclique « Centesinus annus » « L’état qui impose sa morale tend à absorber la nation, la famille et les communautés religieuses et les personnes elles mêmes »

Pourtant nous sommes remplis d’espérance car nous puisons de la force et aussi la grâce dans les racines chrétiennes de la France qui plongent dans le baptistère de Reims. De tous les mystères de la vie celui de la naissance est certainement le plus joyeux, le plus attendrissant. Devant un berceau nous pouvons dire : « Que sera cet enfant ? ». Aujourd’hui c’est le 15e centenaire de la mort de Clovis (27 novembre 511). C’était le 25 décembre 496 en la fête de Noël que Clovis roi des Francs reçut le baptême des mains de Saint Rémi. C’est bien à Reims qu’est née dans la joie la France catholique. Cette France fille aînée de l’Église qui passe à travers tant d’épreuves. Le 6 janvier 2012 c’est le 600e anniversaire de la petite fille de Donrémy Jeanne d’Arc, Sainte Jeanne d’Arc, nous entrons dans une année johannique. Don Guéranger dit que la France fut sauvée car Dieu accepte Jehanne qui était vierge comme une hostie. Il faut prier beaucoup dans les chaumières pour que Dieu fasse un miracle ! Au milieu des vagues, en pleine tempête Saint Pierre criait « au secours » nous aussi nous sommes dans la barque du lac de Tibériade et nous sommes remplis d’espérance car nous sommes avec le Christ.

Comme au moment de la guerre de cent ans, il faut prier. Pour entretenir la flamme il y a les veillées, les pèlerinages, les adorations nocturnes, les processions, les manifestations, c’est aussi cela l’amitié française. Il y a la prière des enfants le soir à l’oratoire de famille. « Il faut persévérer dans les œuvres surtout les œuvres de charité » disait le cardinal Pie. Il faut marcher sur les chemins de l’honneur et de la fidélité, comme les légions de Jeanne d’Arc.

Gardons l’esprit d’enfance comme Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus qui implorait Jeanne d’Arc :

« O Jehanne souviens toi que tu sauvas la France
Comme un ange des cieux tu guéris sa souffrance
Écoute dans la nuit la France qui gémit. Rappelle toi ! »

Implorons le Christ de miséricorde si cher à Sainte Faustine et aussi Notre Dame de France. C’est parce que la renaissance catholique est commencée que notre prière doit être belle sous le regard des Saints et des Martyrs

« Un seul Seigneur,
Une seule Foi
Un seul baptême
Un seul Dieu et Père »

Père Jean-paul Argouarc’h
Sainte Croix de Riaumont






Article précédent :
Le manuel d’Histoire de France
Article suivant :
Les interventions à la Fête du Livre






Mise à jour le 7 décembre 2011